Qu’est-ce que le bio ?

Le terme “bio” est plus qu’une simple tendance, il est maintenant littéralement sur toutes les lèvres et l’importance et l’appréciation de l’alimentation biologique ne cessent de croître. Le “bio” a depuis longtemps trouvé sa place dans nos médias (sociaux) et fait partie intégrante des tendances alimentaires actuelles.

Non seulement le marché actuel et l’offre de produits biologiques sont particulièrement vastes et en constante augmentation, mais la demande des consommateurs soucieux de l’environnement et de la santé est également de plus en plus importante. Pour beaucoup de gens, “biologique” signifie confiance dans l’environnement, dans une interaction harmonieuse entre l’homme et la nature, et est souvent associé à l’originalité et à la qualité pure. Elle peut également être considérée comme l’incarnation de la jouissance et de l’appréciation de la vie qui nous entoure.

Mais comment définir exactement le terme “organique” ? D’une part, il existe des directives et des lois clairement réglementées qui déterminent précisément la fabrication, la production et l’étiquetage, mais d’autre part, le terme “bio” signifie aussi, entre autres, la protection des ressources vitales précieuses et la renonciation au génie génétique  pour soi-même et pour l’environnement.

Des réglementations strictes pour une qualité élevée

Lorsqu’il est question de “biologique”, alors vous pouvez difficilement passer outre les directives sur le biologique. Maintenant, voyez de plus près cette importante base : l’agriculture biologique fonctionne en harmonie avec la nature, avec les précieuses ressources et la vie qui vous entourent. Les aliments biologiques sont produits selon des directives légales clairement définies et depuis l’adhésion de l’Autriche à l’UE, le règlement biologique de l’UE est en vigueur pour les agriculteurs biologiques autrichiens. Ce règlement s’applique à la production, à la transformation, aux contrôles réguliers et à l’importation de produits. En plus des règlements sur l’agriculture biologique au niveau européen, il existe également des directives encore plus strictes de nombreuses associations d’agriculture biologique qui définissent la haute qualité des produits biologiques.

Et, au fait, en ce qui concerne le “bio”, vous pouvez être vraiment fiers : l’Autriche a été le premier pays au niveau international à établir des directives nationales pour l’agriculture biologique.

L’étiquetage est important

L’alimentation biologique est une denrée précieuse qui nécessite également un étiquetage clair afin de susciter la confiance dans sa qualité particulièrement élevée. Grâce à la compétence de certains labels, en premier lieu le “Bio-Hinweis” et la “Bio-Kontrollstelle”, les consommateurs peuvent facilement reconnaître les produits biologiques authentiques.

En outre, des labels biologiques facilement identifiables tels que le logo biologique vert clair de l’UE, le label de qualité rouge et blanc de l’AMA et le logo jaune et vert de Bio-Autriche sont disponibles sur le marché. Cependant, les consommateurs doivent faire attention aux “pseudo” labels tels que “de culture contrôlée”, “d’agriculture intégrée” ou “de culture quasi naturelle” car ils ne garantissent pas la qualité biologique.

La confiance, c’est bien…

Toutefois, pour profiter à 100 % des aliments biologiques, il faut bien plus que de simples directives, l’inspection régulière par un système de contrôle strict des aliments biologiques est un aspect essentiel pour les consommateurs et à juste titre.

L’ensemble de la chaîne de production, depuis la production agricole, qui comprend la culture des matières premières biologiques, jusqu’au secteur de la vente au détail, en passant par la transformation industrielle, est surveillé sans interruption. En outre, les exploitations biologiques individuelles sont inspectées au moins une fois par an par des organismes de contrôle indépendants et, après une inspection impressionnante, reçoivent des certificats de contrôle valables un an. Toutes ces mesures garantissent la qualité unique des produits biologiques.

Un enrichissement économique pour notre espace de vie

L’agriculture biologique commence dans les champs et directement sur place avec les agriculteurs biologiques. Dans leur travail, ils apportent une contribution significative à la population et à l’environnement en fournissant des matières premières et des aliments de la plus haute qualité. L’agriculture biologique apporte une contribution significative et durable à la qualité des sols cultivés et à la pureté de l’eau potable. Parce que les agriculteurs biologiques renoncent aux engrais artificiels et les agents de pulvérisation synthétiques qui sont nocifs pour le sol et la santé et ont donc un impact négatif durable sur notre planète.

L’agriculture biologique apporte également une contribution précieuse au bien-être des animaux et à un élevage adapté aux espèces. Une alimentation de haute qualité, suffisamment d’exercice en plein air, des contacts sociaux et une interdiction stricte des hormones sont des aspects importants qui caractérisent le “bio”.

L’agriculture biologique protège donc non seulement l’environnement mais aussi notre climat et contribue à réduire les émissions de CO2. Elle favorise la biodiversité naturelle, offre aux animaux et aux plantes un habitat adapté à leur espèce et préserve ainsi le trésor le plus précieux de notre planète.

En forme et en bonne santé grâce au bio

L’alimentation biologique augmente nos performances et donc notre bien-être de et pour le corps et l’esprit. Ils offrent un pur plaisir et marquent des points pour leur goût unique. D’un point de vue nutritionnel également, les aliments biologiques sont particulièrement précieux et sont nettement préférables aux produits conventionnels : ils sont particulièrement riches en vitamines et en minéraux et présentent également une forte proportion d’ingrédients végétaux secondaires.

Leurs graisses et leurs acides aminés sont également présents selon un schéma particulièrement favorable et apportent ainsi une contribution essentielle à une alimentation saine et équilibrée. Enfin, les produits biologiques ne contiennent pas d’additifs artificiels tels que des conservateurs, des arômes, des nitrates, des antibiotiques ou des pesticides et sont exempts de génie génétique.

Une qualité qui vaut son prix

Sur le marché, les produits biologiques diffèrent nettement des produits conventionnels, mais ils valent vraiment leur prix principalement en raison de la complexité de l’économie. Les directives et les lois sur l’agriculture biologique exigent non seulement davantage d’investissements dans des concepts d’élevage respectueux des animaux et adaptés aux espèces, mais aussi le renoncement aux engrais nocifs qui augmentent le rendement. D’une part, ces facteurs entraînent des coûts plus élevés pour les agriculteurs et, d’autre part, des rendements plus faibles par rapport à l’agriculture conventionnelle.