Maquillage vegan : comment savoir si le produit est bien vegan ?

maquillage vegan

De plus en plus de consommateurs souhaitent se tourner vers des produits végétaliens, que ce soit au niveau de l’alimentation ou des cosmétiques. S’il est assez aisé de déchiffrer la composition d’un aliment, difficile de se tourner vers du maquillage vegan. En effet, de nombreux produits d’origine animale se retrouvent dans la composition des cosmétiques. D’autre part, il est nécessaire de s’assurer que celles-ci n’ont pas été testées sur les animaux.

Maquillage vegan : apprendre à déchiffrer la composition

Comme nous l’avons précédemment mentionné, les cosmétiques peut contenir des substances d’origine animale. Aussi, il serait intéressant d’apprendre à déchiffrer la composition, pour choisir un maquillage vegan sur veganie.com. Voici quelques dénominations officielles désignant des POA (produits d’origine animale) :

–          La glycérine : il s’agit d’une graisse animale disposant d’importantes propriétés hydratantes. Néanmoins, le maquillage vegan peut également utiliser de la glycérine, provenant des végétaux.

–          Le collagène : cette protéine provient des carcasses de porcs ou des peaux de poissons. Une substance similaire, l’élastine, est prélevée quant à elle sur les ligaments de bovins destinés à l’abattoir.

–          Le chitosan : la fabrication de ce composant implique de broyer la carcasse de crustacés.

–          La lanoline : il s’agit du sébum que l’on retrouve dans la laine de mouton.

–          La kératine : cette protéine intervient dans de nombreux soins capillaires. Elle est prélevée dans la laine de mouton ou sur les plumes des volailles.

–          L’acide lactique : comme son nom l’indique, cet acide provient du lait.

–          Le squalane : ce composant est prélevé sur les foies de requin. Il est utilisé dans les produits hydratants.

Nous pourrions également citer la chondroïtine, les graisses de porc et de bœuf mais également les extraits d’organes d’animaux, comme le thymus, le mammalian hydrolysate, l’extrait de cœur… Toutefois, la liste est longue et il faudrait apprendre tous ces composants par cœur, pour s’assurer d’investir dans du maquillage vegan.

Pour vous venir en aide, des labels indépendants existent et pourront vous indiquer si un cosmétique est végétalien ou non.

Les labels vous aident à y voir plus clair

Il existe deux labels officiels qui garantissent qu’un produit est vegan, mais aussi non testé sur les animaux. Il s’agit du label Certified Vegan de Vegan.Org et du label Vegan de la Vegan Society. Cependant, un maquillage vegan peut ne pas être certifié. En effet, il est nécessaire de préciser que cette certification représente une somme d’argent considérable pour les marques.

Notre conseil : n’hésitez pas à vous renseigner en ligne. En effet, de très nombreux organismes ainsi que des blogueurs recensent les fabricants de produits vegan, afin de vous aider dans vos choix de consommation. D’ailleurs, si vous souhaitez y voir un peu plus clair avant d’investir dans du maquillage vegan, nous vous conseillons de consulter le site https://www.les-histoires-de-lea.fr/cosmetique-vegan-comment-sassurer-de-la-fiabilite-des-produits/

Comment choisir un produit Cruelty Free ?

Aujourd’hui en Europe, il est interdit de tester les cosmétiques sur les animaux. Toutefois, certaines substances qui entrent dans la composition du maquillage doivent subir ce type de tests, en raison de leur caractère potentiellement nocif et préoccupant. Vous pourrez les retrouver, sur la liste REACH disponible ici. D’autre part, si une marque désire vendre ses produits en Chine, elle est obligée de se plier à la législation en vigueur et donc de tester ses produits sur les animaux.

Mais alors, comment s’assurer qu’un maquillage est Cruelty Free ? Encore une fois, les labels pourront vous venir en aide. Il en existe trois, en qui vous pouvez avoir confiance :

–          The Leaping Bunny,

–          Beauty Without Bunnies

–          Not Tested on Animals.

Ils certifient que le produit, ainsi que les ingrédients qui le composent n’ont pas été testés sur les animaux.